Edito de ...

Stéphane Gautreau

Président

Reformons un grand réseau des Gautreau de France et d’ailleurs, pour des échanges amicaux, familiaux, de racine, pour s’entraider, pour s’amuser, pour passer un agréable week-end à découvrir ensemble une région... Les 12 et 13 septembre nous nous réunirons près de Trélazé dans le Maine-et-Loire, un département très représentatif de l’Histoire de Gautreau, après avoir parcouru le Charente (2008), la Vendée (2007), la Loire Atlantique (2006), ...

J’attends particulièrement de nouveaux jeunes Gautreau grâce aux réseaux sociaux en ligne comme FaceBook, JournalDuNet, ... qui peuvent mener à une rencontre... réelle ! A très bientôt


3 janvier 2009

J’espère vous trouver dans une très bonne forme en ce début 2009, et je vous présente tous mes meilleurs vœux de santé, de succès dans vos projets, et de bonheur pour cette nouvelle année.

La fin d’année passée a été marquée par la crise économique mondiale que l’on ressent sensiblement dans nos contrées Françaises, qui influence nos emplois et notre quotidien, et qui pourrait devenir une réelle crise sociale. Peut-être est-ce dû à l’esprit individualiste de certains « grands » ou plutôt « gros », esprit qui a grandi dans l’oubli des moments difficiles du XXème siècle que nombre d’entre vous ont vécus.

Pour rester optimiste, j’ose croire que cette crise permettra de resserrer les liens de soutien entre les hommes et femmes, entre les familles, entre les citoyens, et de découvrir un peu plus l’autre, pour plus de compréhension et de tolérance.
Les « réseaux sociaux », ces institutions visant à rapprocher et mettre en contact différentes personnes, ne se sont jamais autant développés : réseaux de contacts virtuels (« Facebook ») ou professionnels (« Viadeo ») sur Internet, réseaux d’adolescents sur les téléphones portables, réseaux d’échanges européens et internationaux, réseaux de recherches généalogiques, … Et la famille ? Ne serait-ce pas le premier réseau de soutien dans les moments difficiles ?

Notre association des Gautreau de France est elle-même un réseau social : d’après ses statuts, elle a pour but de « créer des liens d’amitié et d’entraide entre les porteurs du patronyme « GAUTREAU » (ou une forme dérivée) et leurs familles » ; « elle favorisera notamment leur rencontre et la mise en commun des recherches historiques et généalogiques. »

Même si un autre membre de l’association à laquelle nous sommes inscrits nous est totalement inconnu, il nous paraît familier car il a eu la même démarche jusqu’à ce groupe, il y a adhéré, et il est imprégné de valeurs communes, il a le même objectif. Ensuite, le partage d’activités permettra peut-être de découvrir de nouveaux horizons, de nouveaux champs de progrès.

Nous, membres de l’association des Gautreau de France, nous nous reconnaissons par notre patronyme, témoin d’une histoire passée commune, que certains comme Marcel Godreau publient dans ce Trait-d’Union. Nous nous rassemblons car nous avons déjà découvert l’intérêt de connaître nos racines. J’ai aujourd’hui le désir et l’ambition d’élargir cet intérêt à l’attention des plus jeunes, toujours plus mobiles, qui vont développer de nouvelles expériences, découvrir de nouvelles cultures, et construire les communautés de demain, avec la sagesse de la connaissance de leur passé.

Le voyage à Québec et la rencontre avec les Gautreau d’Amérique en juillet dernier a été le premier pas. Le projet d’échange décrit dans ce bulletin en sera le fil conducteur.

En cette dernière année de présidence pour ma part, je compte sur toute votre énergie pour soutenir et développer ce projet.

Recevez toute mon amitié.


11 août 2008

Cet été 2008 fut l’occasion de rencontrer les cousins Gautreau d’Amérique lors des manifestations du 400e anniversaire de la création de la ville de Québec, avec l’organisation du Comité Français des Familles Racines. Ça a été un grand et réel plaisir pour moi de découvrir les animateurs (les historiques et les nouveaux) des associations de Québec et de Montréal.

Nous étions une petite délégation de 3 membres de l’association et nous avons été guidés sur les traces de Gilles, un des 4 ancêtres des Gautreau du Québec.

Nous avons échangé sur nos projets respectifs et initié un projet en commun, peut-être un échange d’adolescents entre des familles de part et d’autres.

Tout ceci va être présenté lors de notre assemblée générale près d’Angoulême les 23 et 24 août prochains. J’espère vous y trouver nombreux.

Bon été à tous.


17 novembre 2007

La rencontre 2007 des Gautreau de France à Poiroux a renoué avec la croissance. Nous avons été presque 10 membres de plus que l’an dernier présents à l’assemblée générale, et beaucoup d’entre vous ont manifesté leur plaisir à participer à ce week-end “cousinal”.

L’animation de samedi soir par les membres a été un régal, et notre conteur régional dimanche nous a beaucoup amusé. Merci à Jean-Jacques et Tomasa pour cet organisation.

L’assemblée générale a été l’occasion de renouveler le bureau en place, de mettre à jour les statuts et le règlement intérieur, et de redéfinir clairement les objectifs de l’association.

Toute l’équipe du conseil d’administration prépare d’ailleurs un petit dépliant pour formaliser et faire découvrir notre activité.

C’est avec plaisir que nous accueillerons les nouveaux Gautreau et descendants, de toutes orthographes, afin de partager nos racines et les fruits d’aujourd’hui.